Paire de couteaux damas (re-actualisé)

Voici les 2 couteaux damas finis. La dague à servir mesure 38 cm dont 23 cm de lame, la largeur est de 3,5 cm et l’épaisseur de 6,1 mm, le poids est de 480 g.

L’autre lame damas du même coutelier russe mesure 27 cm dont 13,5 cm de tranchant, la largeur est de 2,7 cm et l’épaisseur de 4,2 mm au ricasso, le poids est de 220 g. Le manche est identique à celui de la dague: garde laiton, ébène de Macassar, corne de buffle.

Actualisé: je viens d’ajouter quelques photos.

Re-actualisé: je vais reprendre le manche du couteau qui me semble trop épais. Je vais attaquer la fabrication des étuis, je ne ferai pas de trousse (2 couteaux dans 2 étuis liés) en raison du poids des 2 couteaux. Quand ils seront finis je les mettrai certainement en vente (la paire), me contacter par un commentaire que je ne publierai pas.

Dague à servir damas

Je suis en train d’assembler une dague en acier damas. J’ai acheté cette lame à un coutelier russe au cours d’un salon. C’est un damas carbone fait de 4 aciers différents, il est annoncé pour être constitué de 400 couches et d’une dureté HRC 60-62. La lame mesure 23 cm, finie avec le manche elle devrait faire 38 cm (à l’instant où j’écris elle est encore en cours d’assemblage).

J’ai réalisé une garde en laiton guillochée et un manche en ébène de Macassar terminé par un morceau de corne noire et un rivet mosaïque. Le montage est une soie noyée fixée à la colle bi composant. Pour une meilleure accroche la soie a été « crantée ».

J’ai aussi acheté une « petite » lame damas (tranchant 13 cm quand même). J’envisage (si techniquement et esthétiquement c’est possible) de faire une trousse de chasse avec la dague à servir le gibier et un couteau à dépecer (attention c’est un damas carbone donc pas inox). L’idée: 2 étuis fixés l’un sur l’autre mais pouvant aussi être utilisés séparément. A voir ….

Encore un Bowie!!

J’ai assemblé cette lame  que j’ai moi-même guillochée avec une garde en laiton également guillochée.

Le manche est en bois de fer d’Arizona, un des rivets est un rivet mosaïque que j’ai fait moi-même.

L’étui en deux parties est en cuir tannage végétal 1er choix origine France  d’une épaisseur de 3 mm.Il est cousu main au point sellier.

Petit couteau sympa

J’ai assemblé une lame d’origine finlandaise de la société Lauri: Lauri PT95. C’est une lame à trempe sélective, le tranchant est annoncé avec un HRC de 63! Longueur de lame: 9,5 cm.

J’ai utilisé pour le manche un andouiller de bois de cerf.

J’ai modifié légèrement l’étui en ajoutant une bride de maintien du couteau dans l’étui.

 

 

Bowie manche en desert ironwood

Encore un Bowie de la même facture que le précédent en 440 C made in Japan achetée aux USA, j’ai fait le guillochage de la lame et de la garde, la gravure d’un cerf stylisé sur le côté de la lame. Le manche est en bois de fer d’Arizona (Arizona desert ironwood).

L’étui est presque complètement réalisé: il sera terminé une fois vendu avec les initiales souhaitées par l’acheteur (les 2 photos d’un étui terminé sont juste là pour montrer à quoi ressemblera le résultat fini).

Tout est fait à la main à l’exception du guillochage de la lame où j’ai utilisé une Dremel (pour cause il est fait après trempe). Les petites imperfections sont le signe d’un travail artisanal et d’une lame unique réalisée pour le propriétaire. C’est ce que je précise sur le certificat qui accompagne le couteau fini.

Le prix est de 190 € (plus frais de port), cela peut paraître cher mais cela correspond uniquement au prix de la matière première et des consommables (colle, etc …): je ne fais pas de bénéfice, mon « gain » c’est le plaisir de réaliser un objet qui me plait, de garder quelques photos de la réalisation et du produit fini et enfin le  plaisir de partager avec celui qui en prendra possession.

PS: merci à la revue Excalibur qui m’a servi d’arrière plan pour quelques photos.

Lame damas d’un coutelier ukrainien

J’ai assemblé une lame damas de 13 cm de long, elle a été réalisée par un coutelier ukrainien Piotr Fedoriaki. J’ai utilisé du laiton pour la garde, du buis, du cuir, des intercalaires de couleur et de l’érable négondo stabilisé par injection de résine (acheté tel quel).

L’étui est en cuir cousu main au point sellier, je l’ai teinté façon « vieux cuir ».