Couteau sur une lame damas de Poul Strande (actualisé)

Je suis en train d’assembler un couteau nordique sur une lame damas du connu et talentueux coutelier danois Poul Strande. C’est un très joli motif damas sur une lame de 6,5 cm de long. J’ai la lame mais pour l’instant la réalisation n’est qu’à l’état de projet.

Actualisé: ça y est, je l’ai fini!!!!

je l’ai assemblé avec une garde laiton et corne noire et un manche en ronce d’aulne stabilisée.

L’étui est simple dans le style nordique. Cousu main au point sellier il se termine en forme en queue de baleine pour permettre l’écoulement de l’eau. Le passant pour la ceinture est fixé par entre-laçage de lanières dans le corps de l’étui. Il y a également un bouton en ivoire de phacochère (pas trop nordique le phaco, je reconnais!!!!).

Si intéressé par une réalisation je suis à l’écoute de toute proposition.

lien: Website de Poul Strande

Comment je réalise mes couteaux

Dans cet article je vais essayer d’expliquer comment je travaille.

Tout d’abord il faut une lame, comme je ne forge pas encore j’achète mes lames en général (mais pas toujours) aux USA, mais elles sont faites pour la plupart du temps au Japon (le Japon est réputé pour la qualité de ses aciers). Alors certains pourront dire ce sont des lames industrielles, oui c’est vrai mais elles sont d’une grande qualité,  je préfère encore ça que d’avoir une lame faite par un massacreur d’enclume avec de l’acier à ferrer les lapins! Mais j’en achète aussi chez des couteliers connus.

Après ça tout est artisanal y compris les défauts!!  C’est ce qui fait le charme, je n’utilise pas de machines de haute précision.

Sur la lame certes industrielle que je customise je réalise souvent un guillochage, la gravure par électroérosion (là aussi tout est à la main y compris le dessin).

Ensuite j’assemble la garde que j’ai réalisée et la poignée par collage à l’époxi et rivetage. Voilà le couteau est presque fait. Plus simple à dire qu’à faire car il a fallu pas mal de temps et de papier abrasif pour façonner le manche. En plus le travail se fait avec un masque de protection ce qui n’est pas très agréable.

Puis (c’est quelque fois avant ou en même temps) vient le travail du cuir: découpe, décoration, couture au point sellier, teinture.

Pour faire un Bowie il me faut entre vingt et trente heures. Je les vends entre 200 et 250 euros suivant la qualité finie. Entre l’achat des produits, et des consommables (abrasif, colle, limes -et on en bouffe de tout ça!!), je pense que je suis à peine à 1 euro de l’heure!! Je les vends car ça me permet de poursuivre mon passe-temps

Suite à un déménagement j’avais arrêté mon hobby mais je pense que je vais reprendre car j’ai 3 lames qui m’attendent (celle de Poul Strande et 2 Bowies). Je rajouterai aussi quelques photos.

N’hésitez pas à poser un commentaire si vous avez des suggestions à me faire ou des questions à poser, je répondrai dans la limite de mes capacités.

Je viens de mettre en ligne quelques photos d’une lame sur laquelle je commence à travailler. Il s’agit d’un Bowie avec une longueur de lame de 20 cm (donc un petit Bowie … par rapport à d’autres que j’ai déjà réalisé!!) en acier 440 C. Pour l’instant j’ai travaillé que sur la garde et le dessin du guillochage, je vois également le type d’étui que je vais faire, il y a une petite difficulté: le premier tiers de la lame est plus large que le talon donc il faut une entrée d’étui suffisamment large avec probablement une lanière de maintien pour que le couteau ne flotte pas.

Pour le manche j’envisage rondelles de cuir + bois de cerf (si j’en trouve un qui colle à la forme générale) un peu style “Scagel”.

Voilà je viens de commencer le guillochage sur le dos de la lame il sera très simple.