Croix de Lorraine – conclusion

5. CONCLUSION.

Cette Croix de Lorraine que nous avons suivie à travers le monde, méritait qu’on s’intéresse à elle. Combien de gens ignorent son histoire ? Nous oublions parfois le riche passé d’une région pour n’y voir que le symbole d’une nation opprimée en quête de Liberté.

Cette Croix de Lorraine, si caractéristique avec cette double traverse, marque à la fois profondément une région et une nation. Ironie des mots, hasard, le Général de Gaulle connaissait-il l’origine de cette Croix, car La Boisserie est l’anagramme parfait de La Boissière. Mystérieuse Croix…

Par cette recherche, ma perception de la culture régionale a nettement évolué: rien n’est figée dans une culture locale. Elle ne s’arrête pas à ses coutumes plus visibles et plus populaires, au contraire, elle s’édifie avec le temps, s’enrichit des autres et crée de nouvelles composantes à l’image de cette croix de Lorraine. Le sujet de la croix de Lorraine est, à mes yeux, un exemple parlant de tous les éléments culturels régionaux issus d’autres régions, mais enrichis, puis à ce point enracinés dans l’identité locale que plus personne ne peut les dissocier de leur nouvelle patrie. Cela éveille en moi une certaine curiosité a posteriori concernant les multiples autres aspects culturels lorrains que l’extérieur nous a apportés sans qu’on en soit conscient à l’heure actuelle.

6. CHRONOLOGIE

Historique sommaire de la Lorraine:

Vème siècle avant JC Alors que la région Lorraine n’est couverte que d’une vaste forêt et de marécages, 4 tribus gauloises occupent ce territoire: les Trévires au Nord, les Médiomatriques dans la Basse-Moselle, les Leuques dans la Haute-Moselle et les Verdunois dans la région de la Meuse.
50-52 avant JC Conquête de la Gaule par les romains : la Lorraine fait alors partie d’une province appelée Gaule Belgique.
Époque celtique La vallée de la Moselle, profitant de la paix galo-romaine, devient un important axe de communication, c’est ainsi que sont fondées: Metz (Divodurum), Verdun (Verodunum), Toul (Tullum) …
Vème siècle Des peuples barbares venus de Germanies envahissent l’empire romain.
Sous les mérovingiens La région joue un rôle politique prépondérant puisqu’en 687, Metz devient la capitale de l’Austrasie, royaume s’étendant alors de la Champagne aux pays de la Meuse et de la Moselle.
En 739 Charles Martel réunifie le royaume des francs qu’il partage en 741 entre ses fils; l’Austrasie échoua à Carloman. Celui-ci, devenant moine en 747, cède ses terres à Pépin le Bref son frère qui demeure alors le seul souverain du royaume des Francs, fondant ainsi la dynastie des carolingiens.
Sous les carolingiens Charlemagne, puis Louis Ier le Pieux, fils et petit-fils de Pépin le Bref hériteront successivement de ce royaume.
En 843 Par le traité de Verdun, l’ancien empire de Charlemagne est partagé entre les trois fils de Louis Ier. Lothaire Ier reçoit ainsi le territoire du centre, la Francia Media, allant de la mer du Nord au golfe de Gaète, en passant par la Bourgogne.
En 855 A la mort de Lothaire Ier, ses fils se partagent le royaume; Lothaire II reçoit le territoire allant de la Mer du Nord aux sources de la Meuse et de la Moselle. On baptisa ce royaume du nom de son roi: la Lotharingie (Lotharii Regnum = royaume de Lothaire).
En 870 A la mort de Lothaire II, le traité de Mersen partage la Lotharingie en Lotharingie occidentale cédée à Charles II le Chauve et Lotharingie Orientale, cédée à Louis Ier le germanique, tout deux frères de Lothaire Ier.
En 880 Par le traité de Ribemont, Louis II le Jeune, fils de Louis Ier le Germanique reçoit la Lotharingie Occidentale que lui cède les petits-fils de Charles le Chauve, son oncle.
900-911 Règne de Louis III l’Enfant qui voit la création de duchés nationaux, en particulier, le duché de Lorraine, s’étendant de la Mer du Nord aux sources du Rhin.
En 919 La Lorraine est intégrée à la Germanie alors gouvernée par Henri Ier l’Oiseleur.
En 959 La Lorraine, toujours sous l’emprise germanique est divisée en 2 régions : le duché de Haute-Lorraine qui deviendra la Lorraine actuelle et le duché de Basse- Lorraine, comprenant les villes d’Aix-la-Chapelle et de Liège (duché de Brabant).
En 1048 Henri III le Noir, empereur germanique cède le duché de Lorraine à Gérard d’Alsace, première dynastie des ducs héréditaires.
1048-1431 La maison de Lorraine – Alsace dirigera ce duché jusqu’en 1431, date de la mort de Charles II dont la fille, Isabelle de Lorraine épouse en 1420 René Ier le Bon, comte d’Anjou. Héritant du duché de son beau-père, René Ier devient duc de Lorraine en 1431.
En 1473 La maison d’Anjou-Lorraine fera place à la maison de Lorraine-Vaudémont dont le duc René II sera le premier représentant.

Historique (résumé) de la Croix de Lorraine:

327 – 328 Fouilles sur le Mont Golgotha, découverte de trois croix. Celle avec un  » titulus  » est divisée en deux. Un morceau reste à Jérusalem, un autre est offert à CONSTANTIN Ier. Ces deux morceaux seront morcelés à leur tour.
1204 La Croix du Christ du trésor de Ste Sophie est mise en sûreté pendant le sac de Constantinople. Elle tombe entre les mains de l’évêque latin de Crète.
Août de 1241 L’évêque THOMAS confie la Croix à un croisé angevin JEAN II D’ALLUYE qui la vend aux moines cisterciens de La Boissière (entre LE LUDE et BAUGÉ).
1267 Mort de JEAN II D’ALLUYE.
1359 La Croix est mise à l’abri en raison de conflits (Guerre de Cent Ans) dans la chapelle du château du Duc d’Anjou.
1364 LOUIS Ier (1339 -1384) créé  » L’Ordre de la Croix « .
1388 Retour de la Croix à La Boissière.
1399 Retour vers le château sous LOUIS II
Après 1399 Retour vers La Boissière.
1428 Destruction de l’abbaye de La Boissière par les Anglais. La Croix est mise à l’abri à ANGERS.
1431 Le Duc RENÉ (RENÉ Ier dit le  » Bon Roi René « : 1408 -1480) second fils de LOUIS II épouse ISABELLE de Lorraine, mais VAUDÉMONT son cousin par alliance lui dispute le duché.
1456 Retour définitif de la Croix
RENÉ II (petit-fils de RENÉ Ier, 1458 – 1508) est chassé de ses terres par CHARLES LE TÉMÉRAIRE. Pour déloger l’usurpateur il orne ses drapeaux de la Croix à double traverse.
5 janvier 1477 RENÉ II triomphe à la bataille de NANCY et plante une croix à double traverse à l’endroit où CHARLES LE TÉMÉRAIRE a péri.
1480 L’ANJOU est annexé à la couronne de France, donc la Lorraine demeure la seule possession libre de la maison d’ANJOU.
10 septembre 1873 A SION, une Croix de Lorraine brisée est apportée par les Lorrains de la partie annexée, elle porte une inscription en patois :  » ce n’est pas pour toujours « .
24 juin 1920 A SION, Maurice BARRÈS masque la brisure de la Croix de 1873 par une inscription en patois :  » ce n’était pas pour toujours « .
1940 Le Capitaine de corvette THIERRY D’ARGENLIEU écrit au général de GAULLE qu’il faut un symbole, une Croix pour lutter contre la croix gammée.
3 juillet 1940 Le Vice-amiral MUSELIER créé un pavillon de beaupré et une cocarde tricolore contenant une Croix de Lorraine pour les forces navales et aériennes de la France Libre.
16 novembre 1940 Le Général de GAULLE créé à BRAZZAVILLE la Croix de l’Ordre de la Libération.
29 janvier 1941 Institution de l’Ordre de la Libération.
8 septembre 1946 A SION, le général de LATTRE de TASSIGNY place sur l’autel une nouvelle croix avec cette inscription en patois :  » maintenant c’est pour toujours « .
1972 Il est décidé l’érection d’une Croix de Lorraine de 44 m. de haut à COLOMBEY LES DEUX ÉGLISES, à la mémoire du Général de GAULLE.
9 septembre 1973 A SION, une fête de la Paix rassemble 10 000 pèlerins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *