Mise à jour du site

Je vais essayer de mettre à jour le site plus régulièrement!!!

Pour mon loisir sur les couteaux et le travail du cuir, il est un peu au ralenti: j’ai déménagé et une maison ça occupe!!!

J’ai rajouté une page: réalisation de couteau. En haut à droite 2 onglets, un sur le travail du cuir et un sur la réalisation d’un couteau.

Je mettrai ces pages à jour au fur et à mesure.

Photo d’une de mes lames sur Excalibur (actualisé)

En lisant la revue Excalibur, mon attention a été attirée par une photo d’une lame sur une pub qui ressemblait à celle que j’ai de Poul Strande. En regardant plus dans le détail je me suis aperçu que le décor (en fait une planche que j’utilise pour bricoler) correspondait à une de mes photos!!! C’est effectivement une belle lame, et ce qui me fait plaisir c’est qu’Excalibur vienne voir mon site. J’ai eu un contact sympathique avec quelqu’un de la revue, en fait ils avaient omis de me prévenir pour l’utilisation de la photo, tout est rentré dans l’ordre!! J’ai même proposé (à condition de me le demander) une autre photo avec quelque chose de plus « fini ». Alors si quelqu’un d’Excalibur (ou d’une autre revue!) revient sur le site qu’il n ‘hésite pas à me contacter!!

A gauche la photo utilisée pour une pub (avec une coquille) et à droite la photo originale!!

excalibur-nc2b058poul-strande-5

Ils auraient pu prendre une photo d’un couteau fini ça m’aurait fait un peu de pub à moi aussi en retour!!

Comment je réalise mes couteaux

Dans cet article je vais essayer d’expliquer comment je travaille.

Tout d’abord il faut une lame, comme je ne forge pas encore j’achète mes lames en général (mais pas toujours) aux USA, mais elles sont faites pour la plupart du temps au Japon (le Japon est réputé pour la qualité de ses aciers). Alors certains pourront dire ce sont des lames industrielles, oui c’est vrai mais elles sont d’une grande qualité,  je préfère encore ça que d’avoir une lame faite par un massacreur d’enclume avec de l’acier à ferrer les lapins! Mais j’en achète aussi chez des couteliers connus.

Après ça tout est artisanal y compris les défauts!!  C’est ce qui fait le charme, je n’utilise pas de machines de haute précision.

Sur la lame certes industrielle que je customise je réalise souvent un guillochage, la gravure par électroérosion (là aussi tout est à la main y compris le dessin).

Ensuite j’assemble la garde que j’ai réalisée et la poignée par collage à l’époxi et rivetage. Voilà le couteau est presque fait. Plus simple à dire qu’à faire car il a fallu pas mal de temps et de papier abrasif pour façonner le manche. En plus le travail se fait avec un masque de protection ce qui n’est pas très agréable.

Puis (c’est quelque fois avant ou en même temps) vient le travail du cuir: découpe, décoration, couture au point sellier, teinture.

Pour faire un Bowie il me faut entre vingt et trente heures. Je les vends entre 200 et 250 euros suivant la qualité finie. Entre l’achat des produits, et des consommables (abrasif, colle, limes -et on en bouffe de tout ça!!), je pense que je suis à peine à 1 euro de l’heure!! Je les vends car ça me permet de poursuivre mon passe-temps

Suite à un déménagement j’avais arrêté mon hobby mais je pense que je vais reprendre car j’ai 3 lames qui m’attendent (celle de Poul Strande et 2 Bowies). Je rajouterai aussi quelques photos.

N’hésitez pas à poser un commentaire si vous avez des suggestions à me faire ou des questions à poser, je répondrai dans la limite de mes capacités.

Je viens de mettre en ligne quelques photos d’une lame sur laquelle je commence à travailler. Il s’agit d’un Bowie avec une longueur de lame de 20 cm (donc un petit Bowie … par rapport à d’autres que j’ai déjà réalisé!!) en acier 440 C. Pour l’instant j’ai travaillé que sur la garde et le dessin du guillochage, je vois également le type d’étui que je vais faire, il y a une petite difficulté: le premier tiers de la lame est plus large que le talon donc il faut une entrée d’étui suffisamment large avec probablement une lanière de maintien pour que le couteau ne flotte pas.

Pour le manche j’envisage rondelles de cuir + bois de cerf (si j’en trouve un qui colle à la forme générale) un peu style “Scagel”.

Voilà je viens de commencer le guillochage sur le dos de la lame il sera très simple.

Finlandais custom

J’ai réalisé cet assemblage à partir d’une lame d’un coutelier finlandais. C’est un acier laminé trois couches extrêmement coupant. J’ai mis une garde laiton puis un morceau de turquoise. Du bois de cerf que j’ai poncé jusqu’au « blanc » enfin un morceau d’amarante. J’ai cousu l’étui de façon traditionnelle: fixation du passant de ceinture avec bouton en buis, bas de l’étui ouvert en forme de « queue de baleine » pour permettre l’écoulement de l’eau.

Couteau Finlandais custom

Laguiole manche en os

J’ai assemblé ce Laguiole à partir d’un kit, initialement il y avait 2 mitres en laiton et le manche était prévu en olivier.

J’ai supprimé la mitre arrière, après avoir hésité j’ai quand même conservé la mitre avant qui prend part à la solidité du couteau. J’ai utilisé de l’os de chameau. J’ai réalisé la croix du berger avec du fil de laiton. J’ai eu un petit problème (que j’aurai pu éviter avec un peu plus de patience!), j’ai éclaté l’os au niveau de la fixation arrière. J’ai essayé de réparer avec de la poudre d’os et de la superglue. J’ai ensuite réalisé un étui.

Bowie « PIONEER »

Pourquoi « PIONEER » parce qu’il faut des mains de pionnier de l’Ouest pour le manipuler!!!

Longueur environ 42 cm dans l’étui. Guillochage sur le dos de la lame et sur le manche.

Garde en laiton, manche en « desert ironwood » d’Arizona d’une couleur magnifique.

L’étui est en cuir cousu main, avec comme particularité c’est que le passant se désolidarise de l’étui.

La lame est gravée et numérotée.

Et voici une petite vidéo:

L’étalon bleu

J’ai ainsi appelé ce petit couteau (une vingtaine de centimètres) à cause du talon que j’ai réalisé en turquoise (de synthèse). J’ai donc fait ce (mauvais) petit jeu de mot: le talon bleu => l’étalon bleu!!!!

C’est un acier 440C, la garde est en laiton, le manche est en cormier et turquoise.

L’étui est en cuir de veau très fin.

En voici une petite vidéo.

Bien comme vous pouvez le voir sur les photos « l’étalon bleu » a changé d’aspect (mais je ne vais pas changer le nom)!!!

Le manche est très joli, en bois exotique bi-colore, c’est parait-il du « maça », si quelqu’un sait ce que c’est, merci de me donner l’information.

J’ai aussi ajouté un léger guillochage sur le dos du manche.

Poursuite des modifications, j’ai gravé sur la lame les initiales  de la personne qui aura le couteau, j’ai refait un étui en cuir avec aussi des initiales (par incision dans le cuir).

Bowie OLD WEST

Je suis en train d’assembler un Bowie que j’ai appelé « OLD WEST ». IL mesure environ 40 cm, la lame est guillochée et gravée. Je pense réaliser le manche soit en ébène soit en os.

L’étui est en cuir cousu au point sellier:

j’utilise 2 aiguilles et un fil poissé. Je fais un nœud à chaque passage, ce qui évite que ça se découse en cas de rupture d’un fil. Je fais également une rainure pour que le fil ne dépasse pas, il se trouve dans cette rainure et donc résiste mieux à l’usure.
Et le voici en présentation:

Voici quelques photos:

Bowie manche en os

Personnellement, je le trouve très réussi. Il a une forme Bowie classique.

Le manche est en os, la lame est guillochée et gravée.

L’os est poli et ressemble à de l’ivoire. Sur de très anciennes arbalètes, l’os incrusté servait de support pour le carreau afin qu’il glisse mieux.

J’ai ajouté un insert rouge pour réhausser la couleur.

La gravure représente un cerf stylisé. J’ai réalisé l’étui en cuir cousu main au point sellier.

Et voici le mot sympa de l’acquéreur:

« Le Bowie est MAGNI…FIQUE! et je suis enchanté; c’est vraiment une belle pièce de collection et je ne me lasse pas de l’admirer. BRAVO!
Je vous remercie aussi beaucoup pour toutes vos attentions et précisions. »

Couteaux Damas, réalisation artisanale d’un couteau Damas

Voici 2 couteaux que j’ai assemblé, les lames sont en acier damas 200 couches.

Couteau damas

L’un est de type « bird knife » (couteau à oiseau), c’est une petite lame avec un manche en corne de buffle avec un insert rouge d’où son nom « le Rouge et le Noir ».

Un petit mot gentil du propriétaire:

« Je ne suis pas un grand collectionneur de couteaux mais régulièrement je succombe à un coup de cœur par ci par là…Votre couteau m’a immédiatement séduit et j’ai « craqué » immédiatement. »

L’autre a une lame Damas 200 couches réalisée aux USA. Le manche est en olivier, la garde en laiton.

C’est un couteau lourd qui est bien en main.

Voici le commentaire de l’heureux possesseur:

« Vous avez réalisé une superbe pièce.
Très honnêtement,  les imperfections dont vous faisiez part dans un précédent courriel sont infinitésimales et de l’ordre du microscopique.
L’étui de cuir est à la hauteur du couteau qu’il protège.
Aussi je vous adresse mes plus vives félicitations pour la qualité de votre travail.
Je vous remercie pour votre célérité.
« 

Et voici aussi une petite vidéo:

Si vous êtes intéressé par un couteau damas, contactez-moi .